Harcèlement électromagnétique* : "le crime dont les gens se plaignent le plus sur internet” 

 

*Harcèlement électromagnétique avec des schémas tortueux (torture électromagnétique, torture cybernétique ou cybertorture)


 

Phénomène relatif aux neuroarmes, aux “atteintes à la santé” de diplomates américains et canadiens et à l’irradiation électromagnétique de l’ambassade des États-Unis à Moscou 


 

Les neuroarmes ayant un statut “très secret” semblable aux "armes de destruction massive" seraient soumises à un contrôle parlementaire/congressionnel limité ou inexistant.


 

Le harcèlement électromagnétique a été qualifié de “crime dont les gens se plaignent le plus sur l'internet/les réseaux sociaux”. Il est avancé que les “atteintes/attaques à la santé” ou “incidents de santé” (“health incidents/attacks”) selon les termes du Département de l’État américain dont les diplomates des États-Unis ont été victims à Cuba et en Chine -- et aussi les diplomates de Canada à Cuba -- (2016-2018) [1], sont liées à ce phénomène. Des divers articles sur ces atteintes sont parus dans la presse française/francophone [2], [3], [4] et un documentaire a été créé par la chaîne CBS [5]. Un précédent est représenté par l'irradiation à micro-ondes de l'ambassade américaine à Moscou (1953-1976) [6].

 

Plusieurs milliers de personnes dans le monde se plaignent d'être harcelées électromagnétiquement avec des schémas tortueux (torture électromagnétique, torture cybernétique ou cybernétique). Un article dans la presse française/francophone [7] et un documentaire [8se réfèrent au sujet.

 

Les “atteintes à la santé” font actuellement l'objet d'une enquête inter-service du gouvernement américain coordonnée par la “Health Incident Task Force” (groupe de travail sur les incidents de santé) créé par le Département d'État américain [9]. Trois publications scientifiques attestent des problèmes cérébraux des diplomates [10], [11], [12]. Une audition du Congrès américain a réitéré le diagnostic de problèmes cérébraux à la suite des atteintes [13]. Le Bureau de Responsabilité Gouvernementale (Government Accountability Office), la branche investigative du Congrés des États-Unis, a évalué la réponse du Département d'État, publié un rapport [14] et présenté ses conclusions au Congrès [15]. 

 

Compte tenu de la nature neurologique de l'attaque, les moyens technologiques qui auraient été utilisés sont définis comme des neuro-armes. Un groupe d'experts, dont le premier médecin qui a examiné les diplomates américains, a effectué des présentations sur les atteintes à la santé lors d'un événement sur les neuro-armes organisé par SOFWERX et le Commandement des Opérations Spéciales des États-Unis [16]. Un briefing des Chefs d'Etat-Major du Pentagone a été organisé par le même groupe d'experts [17]. Le rapport de 2018 de l’Electromagnetic Defense Task Force (EDTF) (Armée de l’air américain) fait référence aux incidents de Cuba et de Chine (p.23) [18].

 

Les individus ciblés de harcèlement électromagnétique aux Etats-Unis ont témoigné de leurs expériences à la Commission Présidentielle pour l’Étude des Sujets de Bioéthique (créée par le Président Obama) en mars et en mai 2011 [19], [20]. En Europe, le Ministère polonais de la Défense a effectué une analyse géographique des plaignants de harcèlement électromagnétique en Pologne en 2016 [21]. Suite à une correspondance avec le Ministère [22], des plaignants polonais ont été entendus par l'”Inspectorat pour la Mise en Œuvre de Technologies de Défense Innovantes” du Ministère de la Défense.

 

Parmi de différentes manifestations contre le harcèlement / torture électromagnétique, deux rassemblements internationaux ont eu lieu le 29 août en 2019 et 2018 [23].

 

Les victimes de harcèlement électromagnétique, souvent appelées des «individus ciblés» (“targeted individuals”, abrégé TIs) rapportent:

 

1. Des routines tortueuses telles que la stimulation électromagnétique de la tête et du corps, par exemple, des contractions soudaines intenses des fibres musculaires (de surface) équivalentes au stimulus douloureux d'être frappé, de différents schémas de stimulation générant des effets divers comme des douleurs, des picotements, des fourmillements, des effets d'aiguilles ainsi que des sensations d'échauffement intense, de brûlure ou de démangeaisons.

 

2. Acouphènes artificiels, entente des voix et manipulation mentale, c'est-à-dire présentation/insertion et extraction du contenu mental (le contenu de la pensée personnelle leur est répété dans un intervalle de quelques secondes).

 

3. Manipulation en utilisant l'interface cerveau-cerveau: un opérateur humain distant exerce une influence cognitive dominante déterminant certaines fonctions (par exemple, une fonction motrice telle que le déplacement d'un membre à l’exemple du fonctionnement de prothèses).

 

Les individus ciblés sont torturés en silence tandis que certains phénomènes tels que "l’entente du bourdonnement global" qui affecte 4% de la population mondiale [24] peuvent indiquer que les effets sont ressentis par une population beaucoup plus grande que celle des individus ciblés.

 

Compte tenu de la nature extrêmement avancée des symptômes signalés, par exemple la manipulation mentale, les neuro-armes associées, également appelées “armes de perturbation massive”, devraient être considérées comme équivalentes, en termes de sécurité nationale, aux “armes de destruction massive”. On s'attend à ce que celles-ci soient “très secrètes”, ne soient traitées que par quelques personnes dans les plus hauts grades militaires et soient probablement soumises à une supervision parlementaire/congressionnelle limitée ou inexistante (cf. rapports génériques citant des opérations secrètes de sécurité nationale indispensables). Ce paramètre annulerait les contrôles institutionnels, créant ainsi des environnements propices à la corruption.

 

Il est important que la société aborde le harcèlement électromagnétique avec des schémas tortueux autrement appelé la torture électromagnétique (torture cybernétique ou cybernétique). Elle constitue un problème de droits humains important avec de risques graves pour la santé, le bien-être et la vie des individus. Il est également important de comprendre les implications, car les plaintes des individus ciblées, faisant référence à la fois à la torture ainsi qu’ à la manipulation mentale, peuvent être le signe d'un avenir où des interférences mentales peuvent être effectuées à grande échelle avec des nuances imperceptibles et des incitations à penser dans certaines directions à des fins d’ingérence politique ou économique. Il est urgent d’adresser ce phénomène.

 

 

 

 

 

 

NB: Le document ci-dessus constitue une version enrichie du document qui a été accepté pour publication par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) sur leur site au lien https://www.ohchr.org/EN/Issues/Torture /SRTorture/Pages/CallGA75.aspx sous le titre "Electromagnetic Tortureen réponse à "un appel à contribution à un rapport" concernant la torture et les maltraitances.

 

L'appel a été lancé par le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture pour informer son rapport intérimaire annuel qui sera présenté à l'Assemblée générale à sa 75e session en octobre 2020.