Mécanismes hypothétiques des « incidents/atteintes à la santé » et du harcèlement à énergie dirigée

 

Hypothèse: Surveillance neuronale à distance basée sur la résonance magnétique dans le champ magnétique terrestre et la biocorrélation.

 

IRMf à distance (signal BOLD) et imagerie de densité de courant RM à distance pour la quantification du champ magnétique cérébral, basée sur le signal des protons et des électrons.

 

L'électromagnétisme cérébral et corporel représente un flux électrique/magnétique de faible intensité, difficile à mesurer à distance. Cependant, lors d'un certain événement d'excitation et spécifiquement d'une excitation de spin dans le cadre de la résonance magnétique, il est possible de générer un flux électrique/magnétique mesurable.

 

Des mesures révèlent une bande de 2 KHz omniprésente (globalement), qui étant égale à la fréquence de Larmor du noyau d'hydrogène (proton) dans le champ magnétique terrestre, satisfait la condition de résonance magnétique pour le proton*, exactement comme cela se produit dans un scanner IRM pour l’imagerie de cerveau. En utilisant la technique d'imagerie de densité de courant par résonance magnétique, l'activité électrique d'un sujet peut être surveillée et lors de l'inversion du signal, actionnée. L'acquisition du signal avec une faible résolution suffit, tant que le signal est biocorrélé, c'est-à-dire corrélé à des signaux biologiques et à des modèles cognitifs avec des techniques algorithmiques similaires à la technique de fingerprinting (empreint biométrique) par résonance magnétique.

 

*Etant donné que l'intensité du champ magnétique terrestre en France centrale est de 47µT et que le rapport gyromagnétique du proton est de 42.5781 MHz/T, la fréquence de la résonance magnétique du proton est la suivante:

Fréquence de la résonance magnétique du proton = 42.5781 MHz/T * 0,000047 T = 2,00 KHz

 

Si le corps humain est irradié avec cette fréquence, à l'exemple de l'IRM, les spins des électrons en absorberont l'énergie, ils seront excités et ensuite ils seront relaxées en émettant la même fréquence. Il apparaîtrait que le corps humain émette des fréquences comme s'il y avait des implants émetteurs.

L'émission ponctuelle est influencée du champs magnétique du corps ce qui reflète son activité électrique. Par conséquent, l'émission ponctuelle contiendra une empreinte de l'activité électrique ponctuelle. En obtenant la séquence des émissions ponctuelles correspondant à la transmission éléctromagnétique continue du corpus, on effectue la lecture de l'activité électrique intégrale.

 

Si on peut lire une transmission provenant du cerveau, alors on peut générer une transmission et la diriger envers le cerveau. Le signal électrique, par exemple correspondant à une douleur, peut être est modulé avec un signal qui peut atteindre le corps avec des mécanismes de résonance magnétique.

 

Le champ magnétique de la Terre se transforme en un gigantesque scanner IRM. Il est également possible d'utiliser le gradient de champ électrique de l'atmosphère terrestre, de la même manière que les gradients utilisés en résonance magnétique pour établir les coordonnées de la formation de l'image.

 

 

 

Image 1: Instantané de la vidéo 1 démontrant avec le rectangle vert la ligne du signal de 2 KHz.

 

 

 

Vidéo 1: (https://youtu.be/uEneA_TwedE) Vidéo des mesures électromagnétiques sur Paris. Détection continue d'une fréquence de 2 KHz d'amplitude importante. Note en raison de la qualité inférieure de l'image: la ligne du signal à gauche est toujours de 2.0 (KHz) sauf pour les instants à 9.5 seconds où elle est de 6.5 (KHz) et à 12 seconds où elle est de 5.0 (KHz).

 

 

De la même façon qu'on utilise le signal de la résonance magnétique du proton, on peut utiliser le signal de la résonance magnétique de l'électron** ce qui correspond à la résonance de spin électronique (RSE).
 

**Etant donné que l'intensité du champ magnétique terrestre en France centrale est de 47µT et que le rapport gyromagnétique du proton est de 28.025 GHz/T, la fréquence de la résonance magnétique de l'électron est la suivante:

Fréquence de la résonance magnétique de l'électron = 28.025 GHz/T * 0,000047 T = 1,32 MHz 
 
La fréquence équivalente serait celle de 1,32 MHz.
 
Il est aussi possible d'utiliser une combinaison de RMN/IRM et RSE dans un schéma qui intègre la polarisation dynamique nucléaire (PDN) pour transfert de polarization des électrons aux protons. Ceci est équivalent à la technique de l'imagerie à résonance magnétique double (electron/proton) ou effet Overhauser nucléaire.